Affaire bac sur le fleuve Nachtigal


Les travaux de réhabilitation avancent, le bac sera livré dans les prochains jours.

Affaire 150 millions destinés aux tabaculteurs de l’Est

- le nouveau MINADER s'est saisi de l'affaire,

- les virements se feront désormais dans les comptes des bénéficiaires,

- les fonctionnaires impliqués dans les faits de corruption et de détournement ont été auditionnés,

- une allocation de 500 millions est prévue pour les tabaculteurs en 2012.

Affaire bagarre autour des cuisses de poulet congelé importé à Mokolo


Le président national de l'ACDIC, a été reçu par le ministre de l'élevage, ce dernier a promis de mettre tout en œuvre pour stopper le retour du poulet congelé importé dans nos marchés.

Affaire eau potable


D'après l'étude menée à ce sujet par l'ACDIC, 96% des camerounais, souhaitent que la priorité soit accordée à l'eau potable par rapport à la construction du port en eau profonde de KRIBI.

Affaire tracteurs abandonnés


- Le chef de l'Etat a instruit une mission d'évaluation à Ebolowa dès le lendemain du déclenchement de l'affaire,

- arrêt de montage de nouveaux tracteurs pour l'instant,

- création d'un comité de suivi placé sous la responsabilité du gouverneur du Sud,

- transfert de compétence au MINADER, en ce qui concerne la gestion des tracteurs,

- Deux tracteurs remis au CRA (collège régional d'agriculture) lors de la cérémonie de mise à disposition des tracteurs,

PLUS D'INFO

- 6 tracteurs remis à l'université de DSCHANG, UNVDA de NDOP, ferme semencière de NTUI, projet mont MBAPIT, institut agricole d'OBALA, mission de développement du Nord-ouest lors de la cérémonie de lancement de la campagne agricole 2012 à Bafia,

- le chantier du hangar avance,

- une bonne partie des tracteurs est déjà à l'abri des intempéries,

- le prestataire IMMOBILIAR, a repris les travaux de construction de l'usine de montage.

Affaire semences de maïs

- Réunion de crise tenue de toute urgence au MINADER,

- plusieurs réunions de concertation entre l'ACDIC et la présidence de la république pour l'importation des semences, malheureusement cette piste a été infructueuse,

- La présidence est entrain de prendre des mesures pour qu'il n y ait plus de pénurie l'année prochaine,

- panique à l'IRAD, qui pour sauver la face publie dans Cameroon Tribune du 05 mars 2012, un communiqué erroné sur la disponibilité des semences.

Affaire MINTRANSPORT sur la météorologie

- Réunion de crise tenue le 16 mars au MINTRANSPORT,

- le ministre NKILI, promet le rétablissement des 55 stations météorologiques hors service, car affirme-t-il : « nous mettrons tout en œuvre pour que le fonctionnement redevienne normal ; ceci est dans ma feuille de route »,

- début de la diffusion de bulletin météo sur certaines chaines de télévision.

Rapports d'activités

Une_rapport_2010

Partenaires

  Logo_BROT

logo_PASC

Newsletter



Notez cet article
(0 votes)

PROMOTE 2011 terminé. Prochaine édition 2014. COMICE AGROPASTORAL terminé depuis jan. 2010. A quand la prochaine édition? On avait attendu 20 ANS. Donc prochain comice en 2035 ? YES


A QUAND LE PROCHAIN COMICE AGRO-PASTORAL ?

 

Il y a un an, le comice agropastoral se tenait à EBOLOWA, après une trêve qui durera 20 ans, de 1991 à 2011. L'émergence du Cameroun à l'horizon 2035 se fera-t-elle sans les comices agropastoraux ?

Le ministère de l'agriculture, devenu aujourd'hui ministère de l'agriculture et du développement rural n'existait pas jusqu'en 1972. Il verra le jour dans le cadre de la réorganisation administrative qui s'est imposée au gouvernement après l'unification du Cameroun en cette année soixante douze.

Parmi les grandes décisions de ce jeune ministère, la transformation des comices départementaux en comices nationaux figurera en bonne place. Tout à l'honneur des producteurs pour qui les comices étaient cette espèce de fêtes paysannes au cours desquelles ils échangent entre eux, et font montre de leur savoir faire et de leur savoir être.

La première édition de ces comices eu lieu à Buea en 1973. D'un coup d'essai, ce fut le coup de maître, au point d'inciter l'autorité administrative à envisager la seconde édition l'année suivante en 1974. La ville de Ngaoundéré eu le privilège de l'organiser. Au cours de cette manifestation grandiose, il fut décidé que cette fête du monde rural sera désormais organisée tous les trois ans. Rendez-vous fut pris pour Bafoussam à l'Ouest en 1977, puis viendra le tour de Bertoua à l'Est en 1981, Bamenda dans le Nord-ouest en 1984, Maroua dans l'extrême-nord en 1988.

Le comice d'Ebolowa prévu en 1991, fut reporté à moins trois jours par un communiqué laconique lu à la radio. Les délégations des régions éloignées qui avaient déjà pris la route devaient débourser chemin avec rêves et bagages pour rentrer attendre chez eux. Une attente qui, mine de rien, durera 20 ans, jusqu'à cette nuit du 31 décembre 2009 lorsque le chef d'état dans son discours de fin d'année à la nation annonce la tenue de ce comice, dit-il : « pour stimuler l'essor du monde rural, un comice agropastoral sera organisé à Ebolowa en 2010 ». Pour des raisons d'amateurisme et d'impréparation, ce comice se tiendra finalement en janvier 2011.

Les lampions se sont finalement éteints sur le village du comice à Ebolowa, au soir du 22 janvier 2011, sans que l'on sache quand et où se tiendra le prochain comice agropastoral. La déception était palpable auprès de ceux qui attendaient une annonce dans ce sens.

A quel niveau le problème se situe-t-il ? Est-ce une incapacité des fonctionnaires du ministère de l'agriculture à mettre en place une politique agricole prospective ? La faute est-elle à la « stricte discipline budgétaire à laquelle nous sommes contraints » selon les propos du chef de l'état lors de son discours inaugural au comice d'Ebolowa ? La formule des comices agropastoraux itinérants n'est-elle pas onéreuse ? Telles sont les nombreuses questions que l'on peut se poser.

La solution serait peut-être de calquer le modèle du Salon International de l'agriculture organisé en France, qui se tient tous les ans, à la même période, dans la même enceinte et surtout dans une ville qui offrent aux nombreux visiteurs des infrastructures d'accueil, de transport et sanitaires adéquats.

Pour une réduction substantielle des coûts d'organisation, la ville de Yaoundé qui remplit à quelques exceptions près ces exigences, pourrait être retenue pour abriter cet événement et devenir ainsi en l'espace de quelques jours la capitale du monde rural.

Ne perdons pas de vue, les comices agropastoraux constituent un socle important sur lequel le Cameroun doit s'appuyer pour espérer développer le monde rural et créer l'émulation au sein des populations paysannes. Claude Batindi

 

 

 

Dernière modification le Mercredi, 29 Février 2012 11:34
Dans la même catégorie: « BRAVO! Minader EAU POTABLE »

Laissez un commentaire

Make sure you enter the (*) required information where indicated.
Basic HTML code is allowed.

livre_blanc_mas
zero_produit_importe_au_comice

bandestat

tract_manif_mas_2008
rapport_conac

Copyright ACDIC 2010 - Contacts - Design by AndPlus