ArrowArrow
ArrowArrow
Slider

Interpellés lors de la manifestation paysanne du 30 juin dernier, ils comparaîtront devant le tribunal de 1ère instance de Yaoundé le 4 juillet 2016.

 C’est un groupe de six manifestants  plutôt souriants qu’on voit sortir du parquet de Yaoundé ce vendredi 1er juillet à  20 heures. Pourtant, après une nuit passée dans les cellules du commissariat central N°1 et une longue journée d’attente dans les cellules du parquet, on vient de leur annoncer qu’ils comparaîtront devant le tribunal de 1ère instance de Yaoundé statuant en matière correctionnelle le 4 juillet 2016. Ils sont accusés de manifestation non autorisée.

C’était le jeudi 30 juin. Les aviculteurs de la région du Centre avaient, pour la quatrième fois, pris d’assaut le lieu-dit Rond-point du premier ministère pour manifester contre la fermeture des marchés de volaille depuis plus d’un mois, à cause de la grippe aviaire. Comme d’habitude les forces de l’ordre n’étaient pas loin. Mais les choses sont allées plus loin que ce à quoi s’attendaient les manifestants. Ils ont été d’un coup encerclés, les plaques ont été saisies de force, de même que  les appareils photos. Bernard Njonga a vu des policiers se jeter sur lui, alors qu’il essayait de reprendre une tablette arrachée. Il  a été violenté, molesté, et conduit au commissariat spécial de Nlongkak pour audition, avec cinq autres manifestants, sous l’ordre du sous-préfet de Yaoundé Ier. C’est à 18 heures qu’ils ont été transférés au commissariat central   N°1.

Cette arrestation est loin d’arrêter les aviculteurs. Ils confient qu’ils continueront de revendiquer la levée d’interdiction de commercialisation des produits de leur ferme. Selon l’Interprofession avicole du Cameroun (IPAVIC), les pertes au sein de la filière s’évaluent à ce jour à environ 400 millions par jour. Il est à noter qu’au Cameroun, l’aviculture pourvoit  320 000 emplois directs, 250 000 emplois indirects, et côte 4,5 % du Produit intérieur brut (PIB). 

 

L’Association Citoyenne de Défense des Intérêts Collectifs est une organisation majeure de la société civile créée en 2003. C’est une association apolitique, non confessionnelle, non tribale, à but non lucratif. Elle fait essentiellement dans le plaidoyer et lobbying, avec pour vision et objectif de promouvoir une société à environnement socioéconomique plus sain, équitable, transparent et porteur de rapports constructifs, positifs et sauvegardant les intérêts de tous et de chacun.

Prix des denrées alimentaires sur les marchés

25 Septembre - 01 Octobre 2017

Denrées
huile raffinée (litre) : 1100 FCFA
huile de palme (litre) : 800 FCFA
plantain (régime moyen) : 3800 FCFA
Macabo (kg) : 285 FCFA
Pomme de terre : 250 FCFA
Igname blanc : 420 FCFA
Patate : 200 FCFA
Manioc : 230 FCFA
Poulet ponte (1.8 kg) : 2700 FCFA
Poulet de chair (1.8 kg) : 3000 FCFA
Œuf(Alvéole) : 1800 FCFA
Viande de bœuf (kg) : 2800 FCFA
Haricot rouge (kg) : 550 FCFA
Haricot blanc (kg) : 1000 FCFA
Haricot noir (kg) : 580 FCFA
Soja (kg) : 420 FCFA
Arachide (kg) : 410 FCFA
Maïs (kg): 220 FCFA

Données d'importation

Visiteurs

EMISSIONS  AGRIPAN
CAMPAGNES EN IMAGES
APE en photos
APE en photos
Carrefour en photos
Carrefour en photos
COSAC en photos
COSAC en photos
Grippe aviaire en photos
Grippe aviaire en photos
OGM en photos
OGM en photos
Le pacte en photos
Le pacte en photos
PAGE FACEBOOK ACDIC